• Mon stage au sein de Pat Carroll & Company m’a donné l’opportunité d’interviewer le directeur de ce cabinet comptable, Mr Pat Carroll. Voici quelques questions que je lui ai posées.

     

    Comment en êtes-vous venu à créer et gérer ce cabinet d’expert-comptable ?

     

    Pour moi créer ma propre entreprise représente un aboutissement dans ma carrière. Pour mener à bien ce projet, j’ai travaillé pendant 16 ans au sein de KPMG. Cela m’a permis d’acquérir l’expérience nécessaire pour diriger correctement une entreprise. Donc lorsque l’opportunité s’est présentée et que je me sentais enfin de taille j’ai créé cette entreprise.

     

    En quoi consiste votre fonction dans l’entreprise ?

     

    Je m’occupe de manager mon équipe ainsi que de rencontrer la clientèle. C’est un rythme de vie assez lourd puisque je suis en déplacement très souvent.

     

    Combien de temps travaillez-vous par semaine ?

     

    En général je dirais environ 45 h par semaine. Pendant les périodes fiscales, je travaille plus et je reviens parfois le samedi matin pendant 4 ou 5 heures. Cela ne me pose aucun problème puisque j’aime ça. Pour moi le travail est un investissement qui paye un jour ou l’autre, il ne faut pas hésiter à s’investir à fond ! Il faut aussi dire que nos clients sont dynamiques et travaillent, eux aussi, intensément et ne comptent très souvent pas leurs heures !

     

    Quelles sont les qualités requises pour faire votre métier ?

     

    Au-delà des techniques comptable, je pense qu’il faut un minimum d’expérience, car l’on est amené à être confronté à des situations qui doivent être traitées avec efficacité, il faut toujours avoir le bon réflexe. Avoir un bon relationnel, être capable d’écouter les idées des autres et être capable de les critiquées de façon constructive me parai également important.

     

    Pour finir, que conseilleriez-vous aux étudiants qui souhaiteraient exercer votre métier ?

     

    Pour la partie expert-comptable est un métier passionnant, qui assure des revenus en rapport avec les responsabilités. Leur culture, technique et générale, leur permettra d’assumer avec autorité leurs multiples fonctions de contrôle, de conseil et d’homme de communication. C’est un métier qui offre une belle perspective de carrière et ouvre un avenir. Plus largement en ce qui concerne le poste de chef d’entreprise, je rajouterais que c’est, pour moi, un aboutissement dans une vie professionnelle.


    6 commentaires
  • Pour se tenir informés de l’actualité en Irlande par la presse écrite nous pouvons sélectionner The Irish Times et Irish News pour toutes les informations économiques et politiques. Pour les passionnés de sports des journaux comme The Munster Express leur conviendra parfaitement, car nous ressentons la passion des journalistes à travers leurs articles.

     

    Cette semaine, on parle beaucoup en Irlande de l’aide mise en place par le gouvernement pour permettre de réparer les dégâts causés par la rivière Clodagh qui est récemment sortie de son lit. Dans l’état actuel des choses, nous savons que le ministre Hogan à déclarer que le montant de l’aide financière pour les réparations s’élèverait à 70 millions d’euros. Par ailleurs, nous savons que le ministre de la protection sociale a alloué plus de 10 millions d’euros de financement humanitaire pour le remplacement des articles ménagers endommagés par l’inondation.

    Les zones touchées par l’inondation ont été rapidement secourues et des dispositifs sont en train d’être mis en place afin d’éviter que ce genre d’évènement ne se reproduise, ces derniers représentent un investissement de plus de 22 millions d’euros.

     

    Inondation Irlande

     

    Ces inondations ont eu un impact fort sur l’économie, car la station Plunkett a été sévèrement touchée et elle représente un élément essentiel du réseau de transport public de Waterford.

    Aujourd’hui bien que les dispositifs mis en place on permis de contrôler les eaux qui sont sorties de la rivière. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il va falloir un certain moment pour que toutes les réparations soient effectuées.


    votre commentaire
  • La Saint-Patrick est un jour férié important en Irlande puisqu’il symbolise un tournant de l’histoire irlandaise. Saint Patrick était un évangélisateur écossais qui a converti l’Irlande au christianisme au 9e siècle.

     

    Lors du sermon au Roc de Cashel, il explique le concept de la Sainte Trinité (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) aux irlandais à l’aide d’un trèfle, qui devint ainsi le symbole de l’Irlande. La métaphore « chassant à la mer les serpents » vient de la légende selon laquelle saint Patrick chassât tous les serpents du pays. Cette action symbolise la conversion du peuple irlandais au christianisme, les serpents étant les personnes aux croyances polythéistes celtiques irlandaises de l’époque.

    Les irlandais étant très attachés à la religion, ils ont fait de cet évènement une fête nationale qu’ils célèbrent pendant plusieurs jours. À noter que si ce jour est un dimanche, le lundi qui suit est tout de même férié.

    Bien que cet évènement soit propre à l’Irlande, il est célébré partout dans le monde, que ce soit au Canada, en Australie, en France ou encore aux États-Unis où Chicago se démarque en colorant sa rivière en vert.

     

    Rivière Chicago à la Saint-Patrick

     

    Cette année Limerick a fait les choses en grand puisque le dimanche 16 mars, pour fêter le 44e anniversaire de l’International Band Championship ce n’est pas moins de 1000 musiciens qui se sont déplacés. Le 17 mars on pouvait compter plus de 70 000 spectateurs présents dans les rues pour le grand défilé de la Saint-Patrick.


    21 commentaires
  • Bien que l’Irlande soit un pays proche de la France, le fait que ce soit un pays anglophone créé quelques différences culturelles, notamment dans le monde professionnel de l’entreprise.

     

    En effet, depuis que j’ai commencé mon stage j’ai pu constater l’existence de plusieurs différences culturelles. Notamment sur le fait d’être un stagiaire par exemple. En France lorsque nous sommes stagiaires notre champ d’action est souvent restreint à des tâches parfois simples et répétitives, le fait de faire plus de choses que l’on nous demande n’est pas toléré. En Irlande c’est l’inverse, au départ nous avons un rapide briefing de la situation et du but à atteindre, libre à nous des moyens employés pour y parvenir. Et si nous souhaitons nous investir davantage en faisant des travaux qui ne nous sont pas demandés ce ne sera que bien vu. Dans mon entreprise je suis vraiment considéré comme un véritable employé, le statut de stagiaire est imperceptible, je trouve cela particulièrement gratifiant.

    Un autre élément que j’ai remarqué c’est l’ambiance au sein de l’entreprise qui est beaucoup plus détendue qu’en France. Il faut dire que les irlandais ont une manière décontractée et efficace de travailler bien à eux. Il en va de même pour ce qui est de la hiérarchie, elle existe certes, mais ne se ressent pas du tout. La manière de recevoir les clients et de parler avec eux, on a vraiment l’impression de parler avec des amis plus qu’avec des clients. 

    Les horaires de travail représentent également une différence puisque j’embauche tous les jours à 9 heures et débauche à dix-huit heures avec une heure de pause déjeuner à midi excepté le vendredi ou je finis de travailler à deux heures et demie. On est bien loin de l'organisation que l'on peut trouver dans une entreprise française.

    France vs Irlande


    3 commentaires
  • L’étape la plus importante lorsque nous avons un stage à l’étranger est de trouver un logement. Cela peut s’avérer assez complexe d’autant plus qu’il faut soit tout faire à distance avant de partir soit tout faire une fois arrivé sur place.

     

    La recherche de logement

     

    Avant de se lancer à la recherche de ce logement il est judicieux de savoir ce que l’on veut. Il faut tout de même rester raisonnable, car cette situation ne durera que trois mois, il est donc inutile d’investir pour une si courte période. Le premier critère pertinent que l’on peut mettre en place est de savoir si l’on accepte le principe de la collocation ou non. Naturellement la question du budget pourra apporter une réponse à cela. Il ne faut cependant pas négliger la possibilité d’une colocation, car elle permet de rencontrer des personnes et ainsi profiter d’une immersion maximum.

    Comme évoqué précédemment la recherche d’un logement peut se faire à distance via internet. Cette solution peut s’avérer compliquée et risquée, car nous ne pouvons pas nous s’assurer ni de son état réel ni de ses avantages géographiques (transport, commerces, etc.). L’autre solution est de tout faire sur place. Pour les personnes qui ont tendance à stresser, ce n’est peut-être pas la bonne solution. Néanmoins elle vous permet de visiter les logements et de vous rendre compte s’ils sont réellement pratiques par rapport à votre lieu de stage. L’astuce est d’arriver dans le pays quelques jours voir une semaine avant le début du stage et de prendre une chambre d’hôtel ou d’aller dans une auberge de jeunesse pour permettre d’avoir le temps de trouver quelque chose.

    À Limerick cette recherche n’est pas trop compliquée, car la ville possède plusieurs villages universitaires pour accueillir tous les étudiants. Toutefois il faut se méfier des prix affichés, car ils ne prennent en compte ni la consommation d’électricité ni celle de l’eau chaude et cela peut facilement doubler le prix à la semaine. Il y a beaucoup d’appartements en ville, certains peuvent avoir un prix intéressant.

    Enfin, si vous semblez perdu dans cette recherche il ne faut pas hésiter à solliciter l’aide votre maître de stage, ça serait dommage de laisser passer une occasion en or. Si cela ne donne toujours rien n’oubliez pas qu’il existe des sites spécialisés pour cela, en Irlande il y a par exemple Daft qui est particulièrement performant.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique